: Scented landscapes : Les odeurs du Japon : かおり風景100選一覧表 :

Read this Post in English: 日本語

[fr] Grâce à JapanNavigator, j’ai appris que le Ministère japonais de l’environnement avait établi en 2001 la liste officielle des  » cent lieux les plus importants du Japon associés à des odeurs agréables  » (Top 100 Aromascapes of Japan), selon le concept des environnements aromatiques. De même que sont honorés et protégés au Japon les trésors nationaux et biens culturels importants, l’accent est mis sur la préservation et la pérennité de parfums associés aux lieux qui les ont fait naître, qu’ils soient naturels ou créés par la civilisation.

On compte parmi les paysages retenus, et au coeur de ce qui les définit comme précieux et dignes d’être préservés, les senteurs associées aux lieux suivants :
– la senteur de l’air marin à Miyako (宮古市), préfecture d’Iwate, dans l’archipel des Ryūkyū au nord-est de l’île de Honshū
Miyako, Iwate - Johdo-ga-hama
– l’odeur des terres cultivées à Hoei, préfecture de Niigata (新潟県), sur la face occidentale de l’île Honshū, du côté de la Mer du Japon
Hinohikari
– le parfum des hêtres (Fagus crenata, 特徴) et des lys sauvages « dents de chien » ou katakuri (Erythronium japonicum, 片栗), près de Shinjō (新庄村), préfecture d’Okayama, toujours dans l’île principale Honshū
Erythronium japonicumFagus - Doudair-buna
– l’arôme de la sauce de soja utilisée pour parfumer les senbei (煎餅,せんべい), ou biscuits à base de riz, dont la fabrication est traditionnelle dans la ville de Sōka (草加市), préfecture de Saitama, appartenant à la grande région urbaine de Tokyo
Soka Senbei - (c) City Soka, Saitama, Japan
– l’odeur des vieux livres dans le quartier des libraires, Kanda (神田), dans l’arrondissement de Chidoya, à Tokyo
Kanda, Tokyo (c) perkunas on Flickr © All rights reserved : perkunas / Sam Mallem
– l’odeur des remèdes et médecines traditionnelles japonaise et chinoise dans la ville de Toyama (富山市), capitale de la préfecture du même nom
R. Stillfried, Doctor with patient - Nagasaki University Library ID 4079
– le parfum mêlé de l’argile et du feu dans ce haut lieu de la céramique japonaise qu’est la ville d’Imari (伊万里), préfecture de Saga, dans l’île de Kyūshū. Les objets sont fabriqués depuis le seizième siècle dans la région d’Arita, où est exploité un gisement de kaolin et où se trouvent les ateliers et fours à très haute température des potiers.
Arita, Japan - Access MapArita - Highfiring KilnPorcelaine d'Imari, Japon

Et vous, quelles sont vos odeurs préférées au Japon et quelles captures olfactives avez-vous engrangé dans votre mémoire sensible ?

Sources : Ministère de l’environnement japonais, Wikipedia. Images : Wikipedia, city.saka.saitama.jp, arita-toso.com, japanesegreenteashops.com, flickr (perkunas), Nagasaki University Library « Bakumatsu-Meiji old photographs ».

[en] Top 100 Aromascapes of Japan
Thanks to JapanNavigator post on this subject, I had a first idea of the Japanese Ministry of Environment selection of one hundred places with landscapes that evoke the sense of pleasant aromas.

Ministry of Environment press release 2001

Among the pleasant Japanese scented landscapes selected :

  • Natural aromas included the tang of sea air in Miyako (Iwate), the smell of deep grass in Hoei (Niigata), the fragrances of beech and dogtooth violet flowers in Shinjo (Okayama).
  • Aromas connected with special culture and/or the living of the local people included the aroma of soy sauce of soka senbei (rice crackers) in Soka (Saitama), the scent of old books in the booksellers’ quarter of Kanda (Tokyo), the aromas of Japanese and Chinese traditional medicines in Toyama (Toyama) and the scent of clay and fire in the ceramics town of Imari (Saga).

Please look at images from the French version of the post, to get a hint. More details and the complete list of Top 100 aromascapes here (in Japanese).

And you, which Japanese scent do you like most ?

[ja] かおり風景100選一覧表

環境
———–
Bookmark this on del.icio.us

: A glimpse of Japan : Le Japon au bout de la plume et de l’aquarelle :

Lire ce billet en français
[en] I went a few days ago to the Paris « Bon Marché » department store, just to visit the Love Tokyo exhibition (August 25 – October 13, 2007). Love Tokyo - Bon Marché - Paris 2007
Photographs from Magnum, tabi-shoes, furoshiki bags, trendy things, socks, Shiseido perfumed baths and so on. Here a link to post by Japanese blog SucréSalé [Update 2009-06-30 : no longer available]

And a book corner where I found a beautiful sensitive album, kind of travel journal, A Year in Japan (Princeton Architectural press, 2006), by New York artist Kate T. Williamson. ISBN-10: 1568985401 – ISBN-13: 978-1568985404
Have a look !

A Year in Japan - Kate T. Williamson A Year in Japan

More images following this link on Kate T. Williamson’s site.

Another review about this book on hackwriters.com

[fr] Comme souvent, une présentation à thème pour faire le plein d’ambiance japonaise dans un grand magasin parisien. Le Bon Marché a fait de Tsumori Chisato son invitée spéciale pour l’événement Love Tokyo, du 25 août au 13 octobre 2007.

Love Tokyo - Bon Marché - Paris 2007

Culturelle (photographes de l’agence Magnum) et commerciale (vêtements, gadgets, miniaturisation, choses tricotées, débauche de chaussettes et de couleurs, sacs d’esprit furoshiki, beauté, objets, etc.) l’exposition attire, exaspère parfois et ravit aussi pas mal de déjà convaincus. Voir ici et là aussi les billets de WebOtaku à qui nous empruntons le visuel de l’exposition.

Dans le coin librairie, difficile de résister. Et la découverte d’un merveilleux livre-journal de voyage d’un an au Japon, principalement à Kyoto, par l’artiste newyorkaise Kate T. Williamson : A Year in Japan (Princeton Architectural press, 2006), facile à trouver dans les librairies en ligne.

A Year in Japan - Kate T. Williamson A Year in Japan

D’autres images en suivant ce lien sur le site de Kate T. Williamson.

Sources : Le Bon Marché, WebOtaku.com, le site de Kate T. Williamson.
——
Bookmark this on del.icio.us