: 源氏物語 – 五島美術館 : Genji Monogatari illustrated handscroll from the Gotoh Museum : Emaki du Dit du Genji :

Read this post in English : Lire ce billet en français
[ja] 源氏物語絵巻 絵4面詞9面 – 国宝
国宝『源氏物語絵巻』を所蔵することで名高い五島美術館は、東京急行電鉄(東急)を創設した実業家五島慶太の美術コレクションを保存展示するため、五島の没した翌年の1960年に設立された。
五島美術館が所蔵する主な名品を分野別にご紹介いたします(内容は随時更新及び追加していく予定です)。

Genji 06 - Gotoh Museum, Tokyo

五島美術館は、東 急電鉄の元会長・五島慶太翁(1882―1959)が半生をかけて蒐集した日本と東洋の古美術を根幹に昭和35年(1960)に開館した私立の美術館で す。美術館設立を 決意した慶太翁は、開館直前に国宝「源氏物語絵巻」・国宝「紫式部日記絵巻」を購入します。

源氏物語絵巻五島美術館 源氏物語絵巻と復元模写

——
[en] Genji Monogatari illustrated handscroll from the Gotoh Museum, Tokyo
The twelfth century Illustrated Handscroll of The Tale of Genji ranks as a masterpiece in Japanese. Only sections from three of the scrolls handed down in the Ōwari branch of the Tokugawa family (now in the Tokugawa Art Museum in Nagoya) and from one scroll long held by the Hachisuka family (now in the Gotoh Museum) survive today. These are the earliest known paintings, and in fact earliest extant text, of The Tale of Genji. They are listed as one of the National Treasures of Japan.
Details of Genji Emaki in the Gotoh MuseumHandscroll – Gotoh Museum (Japanese page)

Page from Genji Monogatari EmakiGenji Monogatari Emaki restored - NHK

To get an idea of the original colors of the paintings as they have been electronically restored through a NHK restoration program in 1999, one can have a look at this post from torutoru with some very colorful details ! [Update 26-01-2009 : site protected, access denied]

——
[fr] Le Genji Monogatari Emaki du Gotoh Museum de Tokyo et sa restauration virtuelle
L’emaki (絵巻, litt. « rouleau dessiné ») est un système de narration horizontale illustrée dont les origines remontent à l’ère Heian (平安時代), au Xe siècle au Japon. Le plus célèbre emaki japonais est celui qui illustre le Genji monogatari (源氏物語), peint vers 1140 et s’inspirant du roman écrit par Murasaki Shikibu, dame d’honneur de l’impératrice Akiko. Il n’en subsiste aujourd’hui que des fragments, à savoir trois rouleaux ayant appartenu à la branche Ōwari du clan Tokugawa family (Tokugawa Art Museum, Nagoya) et un rouleau ayant appartenu au clan Hachisuka (Gotoh Museum, Tokyo). Ces pièces ont été inscrites en 1952 au rang de Trésor national du Japon.
Les fragments du Genji Monogatari emaki conservés au Gotoh MuseumEmaki – Gotoh Museum (en japonais)

Yugiri -Gotoh Museum
Genji Monogatari, Illustration du ch.39 — 夕霧 Yūgiri (« Brouillard du soir »).
Yugiri 57 – NHK [site inaccessible 26-01-2009]

Leur fragilité ne permet pas à ces œuvres extrêmement précieuses d’être manipulées et exposées.  Un programme scientifique de la télévision japonaise NHK, visant à leur préservation, lancé en 1999, a permis l’analyse des peintures aux rayons X, et une restitution virtuelle des coloris et nuances d’origine. Un ouvrage et un DVD permettent d’admirer le résultat, dont des exemples figurent sur un billet de torutoru, qui est à l’origine de celui-ci. Même prévenus, nous sommes évidemment impressionnés par le résultat, le décalage immense entre l’original émouvant aux couleurs étouffées et l’évocation de ce qu’il a dû être au moment de la création. Poignance de l’art en péril. [Mise à jour du 26-01-2009 : le site torutoru est inaccessible et protégé par un mot de passe].

Références dans WorldCat
– du livre : NHK Nagoya Hōsōkyoku, Tokugawa Bijutsukan, & Gotō Bijutsukan. (2005). Yomigaeru genji monogatari emaki. Nagoya: NHK Nagoya Hōsōkyoku.
– du DVD : NHK Chūbu Burēnzu, & NHK Entāpuraizu. (2006). Yomigaeru Genji Monogatari emaki. NHK supesharu. [Tokyo]: NHK Entāpuraizu.

Sources : Wikimedia Commons, Gotoh Museum
——
Bookmark this on del.icio.us

Publicités

: Choses qui ravissent, Genji Monogatari :

Dit du Genji - éditions Diane de Selliers
Prendre le coffret du Dit du Genji sur l’étagère de littérature japonaise, dans l’édition Diane de Selliers (2007), à côté de la précédente, aimée et déjà lue lentement, pendant des semaines, au fil des mots de René Sieffert (1988).

En sentir le poids. Choisir un tome.

Feuilleter. Détailler les étoffes, les vagues de Suma, les glycines, les belles-du-soir, les chevelures, les panneaux, cloisons, nuages d’or.

Lire quelques lignes, retrouver l’épisode.

Explorer encore. Et savoir qu’on reprendra la lecture, tranquillement, de la première à la dernière ligne.

En savoir plus : sur l’édition illustrée chez Diane de Selliers et prévoir de suivre une journée spéciale à la MCJP, pour célébrer le millénaire du livre de Murasaki Shikibu.

: Nihon Meisho : Vues célèbres du Japon : Japanese Famous places :

Read this Post in English

[fr] Qui s’intéresse au Japon sait rapidement ce que recouvre la notion de Meisho : 名所 meisho [めいしょ] lieu célèbre / site célèbre.
Ces lieux célèbres peuvent être empreints d’une beauté rare, qui les a fait élire parmi les paysages les plus beaux du Japon ancien. Ils peuvent également être associés à des personnages célèbres, ou à des oeuvres littéraires. Par exemple, le rivage de Suma, où le Prince Genji est exilé. Son coeur est étreint par une mélancolie poignante tandis que des oies sauvages s’envolent et que la tristesse l’envahit.

Genji sur le rivage de Suma Genji Monogatari - Part I - Suma
Source : Unesco Global Heritage Pavilion – The Tale of Genji

Les personnes lettrées évoquaient entre elles ces sites aimés, par des poèmes échangés, des lettres. On s’y rendait lors de voyages, comme des pélerinages littéraires et artistiques émouvants. Des peintures (meisho-e 名所絵), depuis l’ère Heian, puis des recueils d’estampes, surtout à l’ère Edo, représentaient ces sites et permettaient d’en garder le souvenir.

Baie de Suma SumaBay - (c) tabine
Source : http://www.sonic.net/~tabine/

A noter : Communication de Murielle Hladik sur « Patrimoine et lieux de mémoire au Japon : concepts, comparaison et différences », au cours de l’Atelier Japarchi – 3e congrès du Réseau Asie, CNRS (26-27-28 septembre 2007). En savoir plus

Mise à jour : 4 août 2007 – Vous pouvez consulter en ligne un Meisho-Ki du XVIIIe siècle sur le site de Jean-Noël Castorio.

une vue sunchosai12 - (c) jncastorio -meisho ki Source : JN Castorio
——–

[en] Once you’re interested with Japan, you soon learn to know what Meisho means: 名所 meisho [めいしょ] famous places or sites.

Those famous places can be of an exquisite beauty, and for that, they have been chosen as beautiful places in ancient Japan. They can also be related to famous characters, or literary works. For instance, the Suma Bay, where Prince Genji lives in exile, sadly contemplating the sea, while wild geese fly away.

Genji – Suma Genji Monogatari - Part I - Suma
Source : Unesco Global Heritage Pavilion – The Tale of Genji

People exchanged poems about Meisho during Heian period, travelled to see them, books and prints were issued, mostly during Edo period.

Read more about this subject JAANUS meisho-e 名所絵 and Wikipedia

———–
Bookmark this on del.icio.us

: La corète du Japon : Kerria japonica : 山吹 (やまぶき) Yamabuki :

Read this Post in English : 日本語

[fr] Dans le Dit de Genji par Murasaki Shikibu (livre 24 « Les papillons »), est organisée une découverte en barque du jardin de printemps de Murasaki pour l’entourage de l’Impératrice :
 » Passé le vingt de la troisième lune, l’aspect du jardin du printemps faisait, par l’éclat des fleurs plus splendide que jamais, par le chant des oiseaux, l’admiration des autres demeures où l’on s’étonnait de cet épanouissement tardif. […] Deci delà, sur les rameaux noyés dans une brume légère, était tendu comme un brocart fleuri, et du côté du jardin de la dame, dont on apercevait les perspectives lointaines, les saules reverdis laissaient retomber leurs branches et les fleurs répandaient leur indicible éclat. Les cerisiers, dont l’heure ailleurs était passée, étaient ici épanouis en un sourire, et les glycines qui entouraient les passages couverts, déployaient leurs somptueuses couleurs. Et plus splendides encore étaient les corètes qui se reflétaient dans les eaux de l’étang dont ils débordaient les berges.  » (traduit du japonais par René Sieffert, Publications orientalistes de France, 1988, vol. 1, p. 485-486).

Nakashima Kiyoshi - Les papillons - chap. 24 - Dit du Genji Source de l’image : Les papillons, © Nakashima Kiyoshi, 1995

La dame Murasaki regardait, derrière les stores, une danse accompagnée de musique sur le nouveau bateau dans la pièce d’eau de la résidence de la Sixième Avenue au printemps.

A côté des cerisiers en fleurs toujours admirés au printemps, des tiges lumineuses. La corète au jaune franc qui illumine ainsi le jardin du prince Genji et donne sa couleur aux vêtements élégants de l’ère Heian pousse au Japon et en Chine en buissons vigoureux, de manière spontanée. On la nomme yamabuki. Son nom savant est Kerria Japonica (Rosaceae).

Yamabuki (Kerria Japonica) - (c) Tokyo in Bloom by Blue Moon

Yamabuki (Kerria, Japanese rose) in Musashiseki-koen. (c) blue_moon

Voici la description de la plante publiée en 1875-1879 par Adrien Franchet et Ludovic Savatier dans Enumeratio plantarum in Japonia en 1875 (Paris, F. Savy). Numérisé dans Gallica.

Kerria Japonica - Enumeratio plantarum in Japonia - Paris 1875

Le nom courant de la plante est indiqué, ainsi que son habitat relevé par plusieurs botanistes : en bordure des forêts dans la province de Kyūshū, près de Nagasaki, sur le Mont Unzen, à Shimoda (Shizuoka), Yokohama, Ezo (Hokkaido), près d’Hakodate.

Vous pouvez lire sous ce lien un autre billet de FuroshikiBlog sur la corète.

———-

[en] Chapter 24 of The Tale of Genji by Murasaki Shikibu, « Butterflies »: The spring garden is admired.
 » The branches caught in mists from either side were like a tapestry, and far away in Murasaki’s private gardens a willow trailed its branches in a deepening green and the cherry blossoms were rich and sensuous. In other places they had fallen, but here they were still at their smiling best, and along the galleries wisteria was beginning to send forth its lavender. Yellow yamabuki reflected on the lake as if about to join its own image.  » Source : Globusz

Nakashima Kiyoshi - Les papillons - chap. 24 - Dit du Genji Source of image : Lady Murasaki and young women, Butterflies, © Nakashima Kiyoshi, 1995

Near cherry blossoms viewed every spring during Hanami, one can see beautiful yellow flowers. Those are called Yamabuki, the scientific name being Kerria Japonica (Rosaceae).

Yamabuki (Kerria Japonica) - (c) Tokyo in Bloom by Blue Moon

This photo is © blue_moon : Yamabuki (Kerria, Japanese rose) in Musashiseki-koen. Please read her post on the subject, on Blue Lotus blog.

Read Another Kerria Post by FuroshikiBlog

———-

[ja] 源氏物語の世界 – 胡蝶

中島の入江の岩蔭にさし寄せて見れば、はかなき石のたたずまひも、ただ絵に描いたらむやうなり。こなたかなた霞みあひたる梢ども、錦を引きわたせるに、御前の方ははるばると見やられて、色をましたる柳、枝を垂れたる、花もえもいはぬ匂ひを散らしたり。ほかには盛り過ぎたる桜も、今盛りにほほ笑み、廊をめぐれる藤の色も、こまやかに開けゆきにけり。まして池の水に影を写したる山吹、岸よりこぼれていみじき盛りなり。水鳥どもの、つがひを離れず遊びつつ、細き枝どもを食ひて飛びちがふ、鴛鴦の波の綾に紋を交じへたるなど、ものの絵やうにも描き取らまほしき、まことに斧の柄も朽たいつべう思ひつつ、日を暮らす。

Nakashima Kiyoshi - Les papillons - chap. 24 - Dit du Genji Source of image : The Tale of Genji – 24 – © Nakashima Kiyoshi 1995″, Lady Murasaki and young women

山吹と桜
山吹と桜 - Kerria Japonica - Cherry Blossoms - (c) by Koizumi (c) Koizumi (flickr)

山吹 (やまぶき) Yamabuki http://www.hana300.com/yamabu.html
・薔薇(ばら)科。
・学名 Kerria japonica
Kerria : ヤマブキ属
japonica : 日本の
Kerria(ケリア)は、
19世紀のイギリスの植物学者「Kerr さん」の
名前にちなむ。

他のポスト : FuroshikiBlog
——–

Bookmark this on del.icio.us

: Genji Monogatari 源氏物語 : Sculptures de papier de Uchiumi Kiyoharu : 内海清美 :

Read this Post in English : 日本語
[fr] L’artiste japonais Uchiumi Kiyoharu (né en 1937) a composé une série de sculptures de papier sur le Genji Monogatari d’après l’oeuvre de Murasaki Shikibu. Un site daté de 2003-2004, intitulé Uchiumi Kiyoharu Genji Monogatari Museum [attention : liens non actifs] est consacré à cet ensemble, qui semble avoir été exposé à cette époque (jusqu’au 27 novembre 2004 ?) à Tokyo, par l’entreprise « Paint-House » 『ペンタくん』多摩センター店

Le site est désormais inaccessible (consulté le 21 avril 2007) sur internet. Le lien ci-dessus correspond aux pages enregistrées dans InternetArchive entre mai 2003 et décembre 2005 : la page d’accueil seulement et la sculpture d’un personnage.

————
Ci-dessous, images sauvegardées par FuroshikiBlog le 31 décembre 2006

7月のステージ紹介(若紫) Jeune Grémil Waka-Murasaki

Jeune grémil - Waka Murasaki (c) Uchiumi Kiyoharu 内海清美

Uchiumi Kiyoharu emploie du papier traditionnel (washi) pour ses sculptures de papier et vise à traduire un art total : « En règle générale, un texte littéraire exprime, à travers la peinture des personnalités ou des traits de caractère et la description des façons d’agir, la pensée de son auteur. Mais en ce qui me concerne, je matérialise les personnages dans des sculptures de papier, puis j’agence leurs actions dans une succession de scènes qui donneront à voir l’ensemble de l’intrigue. C’est ainsi que je compose l’oeuvre littéraire.  » (Catalogue, Exposition Maison de la culture du Japon à Paris, 22 février – 13 mai 2000, L’épopée des Heike, article par Uchiumi Kiyoharu, p. 37-47).

Pour en savoir plus sur l’artiste, voir sa biographie (en japonais) : récupérée grâce à webarchive.org, car le lien original est inaccessible. Attention : vérifier l’encodage des caractères en japonais.
Deux expositions récentes en 2006, au Japon : Nagato
et Iwami

——–
[en] Genji Monogatari 源氏物語- Japanese artist Uchiumi Kiyoharu 内海清美 (born 1937) features scenes about the Heian novel by Murasaki Shikibu with paper figures / dolls, using traditional washi paper.

Prince Genji and Waka Murasaki (c) Uchiumi Kiyoharu 内海清美

2004 Genji Exhibition
Artist biography
2000 Tale of Heike Exhibition, Paris (in French)
2006 Two recents exhibitions, in Japan, Nagato and Iwami

——–
[ja] 残念! このテキストの自動変換。私は日本語で話さなかったり書かない。
Genji Monogatariの源氏物語-芸術家のUchiumi日本のKiyoharuの内海清美は(1937年耐えられる)従来のwashiのペーパーを使用してペーパー図/人形を持つMurasaki ShikibuによってHeian小説についての場面を、特色にする。
仕事の2004年のGenji
芸術家
Nagato Exhibition

Yugiri – 六条院・夏の町 – 玉鬘・初音・蛍・篝火 Genji Monogatari - Yugiri - 源氏物語 - (c) Uchiumi Kiyoharu - 内海清美

: Genji Monogatari : 源氏物語 :

[fr] Le Dit du Genji (Genji Monogatari) écrit par Murasaki Shikibu, dame de cour de l’époque Heian, est un trésor de la littérature japonaise. Les ressources sur cette oeuvre sont extrêmement nombreuses. En voici deux exemples, en attendant d’éditer une page spécifique :

1/ Tale of Genji : Panneaux peints d’un artiste non identifié du milieu du dix-huitième siècle, conservés dans le Hood Museum of Art.

[en] Exposition virtuelle du Dartmouth College, 2000.

Yugao (Livre 4)

Genji Monogatari - Yugao

Waka Murasaki (Livre 5) Hood Museum of Art, Gift of George Herman, Class of 1941; P.993.48

Genji Monogatari - Waka Murasaki

2/ The Tale of Genji : Textes de différents chapitres du Genji Monogatari à écouter (podcast / baladodiffusion). L’ensemble des enregistrements est en cours de constitution dans le blog Japanese Classical Literature at Bedtime
Voici le premier, écoutez : Voir ci-dessous le billet récapitulant les chapitres enregistrés [mise à jour du 15-10-2008]

[ja] The Tale of Genji Audiobooks :
7 of 54 chapters
1. 桐壺 Kiritsubo (”Paulownia Pavilion”) 12 files
2. 帚木 Hahakigi (”Broom Tree”) 13 files
3. 空蝉 Utsusemi (”Cicada Shell”) 5 files
4. 夕顔 Yūgao (”Twilight Beauty”) 22 files
5. 若紫 Wakamurasaki or Waka Murasaki (”Young Murasaki”) 20 files
6. 末摘花 Suetsumuhana (”Safflower”) 17 files
7. 紅葉賀 Momiji no Ga (”Beneath the Autumn Leaves”) 19 files