: L’élision est un entrechat :

[fr] L’élision est un entrechat, ou un grand jeté, peu importe, mais c’est un envol qui vous empêche de stationner lourdement devant une voyelle, de rester rivé au sol de la ligne, les pieds plus que jamais chaussés de plomb.
Ne restez pas là, envolez-vous, l’apostrophe vous attire vers le haut, elle y est déjà accrochée et tangue comme un lustre un jour de grand bal.
Tout brille dans votre phrase, laissez-vous porter, parlez et écrivez léger ! (s’il vous plaît)

L’élision refuse l’embonpoint de la langue. Elle jette un crochet pointu et épicé vers le haut, et ouvrant une petite boutonnière discrète dans la redingote du mot voisin, s’y cramponne comme une clématite sauvage, lumineuse et irrésistible.

En savoir plus en lisant les règles de l’orthotypographe !

—-
Source de l’image : CC par ClareSnow sur Flickr (Clematis pubescens)

Publicités

: 源氏物語 – 五島美術館 : Genji Monogatari illustrated handscroll from the Gotoh Museum : Emaki du Dit du Genji :

Read this post in English : Lire ce billet en français
[ja] 源氏物語絵巻 絵4面詞9面 – 国宝
国宝『源氏物語絵巻』を所蔵することで名高い五島美術館は、東京急行電鉄(東急)を創設した実業家五島慶太の美術コレクションを保存展示するため、五島の没した翌年の1960年に設立された。
五島美術館が所蔵する主な名品を分野別にご紹介いたします(内容は随時更新及び追加していく予定です)。

Genji 06 - Gotoh Museum, Tokyo

五島美術館は、東 急電鉄の元会長・五島慶太翁(1882―1959)が半生をかけて蒐集した日本と東洋の古美術を根幹に昭和35年(1960)に開館した私立の美術館で す。美術館設立を 決意した慶太翁は、開館直前に国宝「源氏物語絵巻」・国宝「紫式部日記絵巻」を購入します。

源氏物語絵巻五島美術館 源氏物語絵巻と復元模写

——
[en] Genji Monogatari illustrated handscroll from the Gotoh Museum, Tokyo
The twelfth century Illustrated Handscroll of The Tale of Genji ranks as a masterpiece in Japanese. Only sections from three of the scrolls handed down in the Ōwari branch of the Tokugawa family (now in the Tokugawa Art Museum in Nagoya) and from one scroll long held by the Hachisuka family (now in the Gotoh Museum) survive today. These are the earliest known paintings, and in fact earliest extant text, of The Tale of Genji. They are listed as one of the National Treasures of Japan.
Details of Genji Emaki in the Gotoh MuseumHandscroll – Gotoh Museum (Japanese page)

Page from Genji Monogatari EmakiGenji Monogatari Emaki restored - NHK

To get an idea of the original colors of the paintings as they have been electronically restored through a NHK restoration program in 1999, one can have a look at this post from torutoru with some very colorful details ! [Update 26-01-2009 : site protected, access denied]

——
[fr] Le Genji Monogatari Emaki du Gotoh Museum de Tokyo et sa restauration virtuelle
L’emaki (絵巻, litt. « rouleau dessiné ») est un système de narration horizontale illustrée dont les origines remontent à l’ère Heian (平安時代), au Xe siècle au Japon. Le plus célèbre emaki japonais est celui qui illustre le Genji monogatari (源氏物語), peint vers 1140 et s’inspirant du roman écrit par Murasaki Shikibu, dame d’honneur de l’impératrice Akiko. Il n’en subsiste aujourd’hui que des fragments, à savoir trois rouleaux ayant appartenu à la branche Ōwari du clan Tokugawa family (Tokugawa Art Museum, Nagoya) et un rouleau ayant appartenu au clan Hachisuka (Gotoh Museum, Tokyo). Ces pièces ont été inscrites en 1952 au rang de Trésor national du Japon.
Les fragments du Genji Monogatari emaki conservés au Gotoh MuseumEmaki – Gotoh Museum (en japonais)

Yugiri -Gotoh Museum
Genji Monogatari, Illustration du ch.39 — 夕霧 Yūgiri (« Brouillard du soir »).
Yugiri 57 – NHK [site inaccessible 26-01-2009]

Leur fragilité ne permet pas à ces œuvres extrêmement précieuses d’être manipulées et exposées.  Un programme scientifique de la télévision japonaise NHK, visant à leur préservation, lancé en 1999, a permis l’analyse des peintures aux rayons X, et une restitution virtuelle des coloris et nuances d’origine. Un ouvrage et un DVD permettent d’admirer le résultat, dont des exemples figurent sur un billet de torutoru, qui est à l’origine de celui-ci. Même prévenus, nous sommes évidemment impressionnés par le résultat, le décalage immense entre l’original émouvant aux couleurs étouffées et l’évocation de ce qu’il a dû être au moment de la création. Poignance de l’art en péril. [Mise à jour du 26-01-2009 : le site torutoru est inaccessible et protégé par un mot de passe].

Références dans WorldCat
– du livre : NHK Nagoya Hōsōkyoku, Tokugawa Bijutsukan, & Gotō Bijutsukan. (2005). Yomigaeru genji monogatari emaki. Nagoya: NHK Nagoya Hōsōkyoku.
– du DVD : NHK Chūbu Burēnzu, & NHK Entāpuraizu. (2006). Yomigaeru Genji Monogatari emaki. NHK supesharu. [Tokyo]: NHK Entāpuraizu.

Sources : Wikimedia Commons, Gotoh Museum
——
Bookmark this on del.icio.us

: Choses qui ravissent, Genji Monogatari :

Dit du Genji - éditions Diane de Selliers
Prendre le coffret du Dit du Genji sur l’étagère de littérature japonaise, dans l’édition Diane de Selliers (2007), à côté de la précédente, aimée et déjà lue lentement, pendant des semaines, au fil des mots de René Sieffert (1988).

En sentir le poids. Choisir un tome.

Feuilleter. Détailler les étoffes, les vagues de Suma, les glycines, les belles-du-soir, les chevelures, les panneaux, cloisons, nuages d’or.

Lire quelques lignes, retrouver l’épisode.

Explorer encore. Et savoir qu’on reprendra la lecture, tranquillement, de la première à la dernière ligne.

En savoir plus : sur l’édition illustrée chez Diane de Selliers et prévoir de suivre une journée spéciale à la MCJP, pour célébrer le millénaire du livre de Murasaki Shikibu.

: 5-7-5 comptez vos pieds :

[fr] Grâce à 旅 – Tabi, j’ai découvert une revue française de haiku ou plutôt une revue de haiku en langue française, une incitation à écrire, publier, dévoiler aussi des réalisations dans le domaine du haiku francophone contemporain.
Titre : 575 – Revue de haïku
Projet : Animée par Serge Tomé, et plusieurs éditeurs réguliers (Meryem Fresson, Dorothy Howard, Daniel Py) ou occasionnels, la revue se présente comme un projet original, parfaitement adapté à l’économie de l’internet. « 575 est une revue francophone coopérative consacrée au haïku francophone et à tout ce qui l’entoure (haïga, haïbun, renku).
– Revue car publiée sous la forme de numéros aux solstices et équinoxes
– Electronique pour assurer une diffusion sans obstacles. Elle utilise pour cela un modèle économique libre dans la ligne de l’Initative de Budapest pour l’Accès Ouvert à la littérature scientifique.
– Coopérative parce qu’elle est produite par des éditeurs gérant leurs sections en toute autonomie.
« 

: Histoire d’histoires et de parapluies :

  • [fr] Si l’on vous sussurait à l’oreille un poème, (à l’aide d’un « rossignol », tube en carbone, en fibre de verre ou en carton d’1.80 m de long), que diriez-vous ?

Que c’est un moment rare, un moment volé au quotidien, que vous savourez enfermé dans une bulle créée par un parapluie noir et son ange élégant, adepte du Manifeste du chuchotement (2001). C’est alors là tout un monde ouvert pour vous par (Les) Souffleurs commandos poétiques.

les souffleurs, commandos poétiques - (c) Les Souffleurs (c) (Les) Souffleurs commandos poétiques, all rights reserved

Pour en savoir plus : le site en français, English, español

  • Si vous voyez des chiens noirs abrités sous des parapluies rouges…, il se peut bien que la pluie se transforme en déluge, et patatras, topsy-turvy, sans un mot, Anne Brouillard vous entraîne dans l’une de ses histoires étranges, publiées chez Syros jeunesse.

Anne Brouillard - Topsy-Turvy (c) Anne Brouillard, all rights reserved

  • Si dans une forêt de parapluies noirs, un regard est là, capturé par Guy Bourdin, rien que pour vous, allez-vous résister ?

Only I can see - (c) Guy Bourdin (c) Guy Bourdin, all rights reserved

  • Si enfin, elle et vous, parvenez dans ce jardin enneigé, qui pourra raconter votre histoire ?

Red umbrella couple - (c) www.photos-of-the-year.com (c) Unknown photograph, from http://www.photos-of-the-year.com, all rights reserved

sous le parapluie
coeurs en tourbillon emportés —
par amour ou par gel

——
Bookmark this on del.icio.us

: Haiku de Nouvel an : New Year’s Haiku :

Read this Post in English
[fr] Avant de se lancer dans le haiku (俳句), d’en écrire et d’en publier, on a parfois tendance à tournicoter son crayon avec circonspection, ou à fuir les appels du clavier, surtout face à des modèles comme les maîtres japonais de cette forme poétique, nourrie de l’évocation de la nature et de l’impermanence de toute chose.

Gotokuji, Setagaya - (c) by Olivier Thereaux 2006

Photo: Pousses de lierre. Gotokuji, Setagaya, Tokyo, Japon, 2006-10-28 (c) CC – Olivier Thereaux

Pour relâcher la pression et mettre un peu de légèreté (voire de dérision) dans l’expérience, trois pistes :

  • rajeunir — un peu ou davantage — et se retrouver âgé(e), au plus, de quinze ans. La technique employée reste sous votre entière responsabilité. Néanmoins, cela permet de participer, sans réfléchir inutilement, au Concours international de haiku organisé par la JAL Foundation, depuis 1964, à destination des enfants de tous les pays. On peut aussi en prendre de la graine, et laisser ses réticences au vestiaire des occasions ratées. Voir par exemple :
  • Les gouttes de pluie glissent
    Sur les branches du saule pleureur
    Plouf! Elles tombent sur la fourmi.
    (Clothilde Josserand)
    雨のしずく
    しだれやなぎをすべり落ち
    ぽたりとアリを濡らしてく

    Les nuages sont gris
    Le ciel n’est pas très content
    mais l’escargot, si.
    (Quentin Mittelette)
    灰色の雲
    空は不満そうだけど
    かたつむりは満足気

  • lire Philippe Costa, Petit manuel pour écrire des haiku, 2000, éditions Philippe Picquier – isbn 2-87730-508-2. Une merveille d’incitation à l’écriture, à décrasser les idées toutes faites, et à se jeter à l’eau…
  • Divine splendeur —
    Sa Majesté l’Araignée
    dans un bain de perles

    Voir aussi son site HaikuNet et Haïku de cœurs, témoignage d’un stage collectif en 2006

  • apprivoiser le haiku, ne pas prendre la forme poétique de face, mais sans prétention, et en profiter pour envoyer des voeux fantaisistes et inattendus. Succès garanti ! Ne pas oublier : 5-7-5, et foncer.
  • haut comme trois pommes
    et déjà il joue au grand
    oh — l’an deux mil huit

    voeux d’amour marquise
    saurais-je détricoter
    Molière — au secours!

A vous ! Ping-pong, commentaires bienvenus, et voeux bien sûr.

——–
[en] Before any writing of haiku (俳句), and even publishing one on paper or online, one tends to postpone… Once you’ve read some poems by Japanese masters, you feel some shyness and wonder if you’ll grab your pencil / your keyboard or resist…

Miura Beach - (c) by Olivier Thereaux 2005

Photo: Miura Beach, Japan, 2005-11-23 (c) CC – Olivier Thereaux

I should say, why not try ? and leave behind too much self-consciousness. Some tips here under :

  • be younger, at least under 15 years. It will allow you to write easily and participate to World Children Haiku , and its International Haiku Contest. The project began in 1964, on a 2-year basis, and it is held now by the JAL Foundation. Examples from several countries :
  • A soap bubble
    Suddenly pops
    And is broken
    (津久井 理紗 – Risa Tsukui)
    しゃぼんだま
    いきなりぽんと
    われちゃった

    The heavy rain
    Like the woodpeckers
    Knocks at my window
    (近藤 俊一 – Shun’ichi Kondo)
    大雨の
    キツツキ達が
    窓つつく

    The ocean
    Greedily eats up
    The evening sky
    (石川 貴絵 – Kie Ishikawa)
    夕やけ空
    海がどんどん
    食べていく

  • linger through haiku sites : try dmoz.org directory
  • try yourself, you’ve got to gently « tame » the poetic form : why not with new year’s tiny poems, just 5-7-5, and go!
    so slippy weather
    bunch of greetings all scattered
    don’t laugh — just pick one

Your turn, now. Comments are welcome.
——
Bookmark this on del.icio.us

: 秋の七草 : Aki no nanakusa : Seven Flowers of Fall : Les sept fleurs d’automne :

Lire ce billet en français

[en] The « seven herbs of autumn » ( 秋の七草 ), Aki no nanakusa, appear in the Man’yōshū (万葉集), oldest and one of the most revered anthology of Japanese poetry.

Detail from 秋草図屏風 - emuseum.jp
Detail from 秋草図屏風 – 俵屋宗雪筆 : Flower plants of autumn by Tawaraya Sôsetsu. See the related page from the Tokyo National Museum emuseum.jp

These flowers express the melancholy of autumn, and are the following :

Hagi — Bush clover — Lespedeza spp.
Obana or Susuki — Japanese Pampas Grass — Miscanthus sinensis
Kuzu — Kudzu — Pueraria lobata
Nadeshiko — Fringed Pink — Dianthus superbus
Ominaeshi — Damsel Flower — Patrinia scabiosaefolia
Fujibakama — Eupatorium fortunei
Kikyō — Balloon Flower or Chinese bellflower — Platycodon grandiflora

Hagi - LespedezaSusuki - Miscanthus sinensisKuzu - Pueraria lobataNadeshiko - Dianthus superbusOminaeshi - Patrinia scabiosifoliaFujibakama - Eupatorium fortuneiKikyo - Platycodon grandiflorus

Source of images : all from Wikipedia.

More details about Autumn flowers on this page by the Urasenke Foundation

Bibliography : Betty W. Richards, Anne Kaneko. Japanese Plants : know them and use them.Tokyo, Shufunotomo, 1988 . isbn 4-07-975121-4
——
[fr] Les « sept fleurs de l’automne » ( 秋の七草 ), Aki no nanakusa, sont citées dans le Man’yōshū (万葉集), la plus ancienne anthologie de poésie japonaise et l’une des plus révérées.

On leur reconnaissait la qualité émouvante de traduire la mélancolie de l’automne. Ce sont :

Hagi — Lespédèze — Lespedeza spp.
Obana or Susuki — Herbe de la pampa — Miscanthus sinensis
Kuzu — « Vigne » Kudzu — Pueraria lobata
Nadeshiko — Œillet — Dianthus superbus
Ominaeshi — Patrinia scabiosaefolia
Fujibakama — Eupatorium fortunei
Kikyō — Platycodon grandiflora

——
[ja] 秋の七草

万葉集: 秋の七草を詠んだ歌
References to Man’yōshū poems about Autumn flowers.

——
Bookmark this on del.icio.us