: Claire Basler, fille des arbres :

[fr] J’ai mis du temps pour écrire ce billet, alors que je n’avais pas raté le rendez-vous organisé par Claire Basler pour ses amis, clients et fidèles, les 10 et 11 avril 2010, dans un lieu assez fait pour elle, l’Espace Commines, à Paris, dans le troisième arrondissement : murs blancs, beaux volumes, ce qu’il faut de poutrelles métalliques et d’éclairage zénithal pour s’imaginer dans un atelier et toujours ce beau souci de la nature invitée et en scène, en contrepoint des images que l’artiste offre aux regards.

C’est en effet un grand espace à verrière métallique qui accueillait cette exposition de printemps. Comme chaque fois, la nature et la peinture coexistent : grands vases avec d’immenses branches de cerisiers, de Magnolia soulangeana, de noisetiers tortueux. De grands pavots jaunes, de gros bouquets de soucis, des lys, aussi…

Et l’on regarde, en voisines, la peinture confrontée à sa sœur l’image vraie de la nature. Dans certains vases, l’eau commence à croupir. Il y a une belle odeur entêtante de fleurs blanches. Et sur les toiles, quelque chose comme la nature arrêtée en pleine danse, en mouvement ou en éphémère équilibre…

Alors avec plaisir on retrouve ce goût de Claire Basler pour les séries, et l’on s’y promène. Toujours les grands formats généreux.

Quelques échos : les anémones qui se marient aux graminées, les camaïeux de rose et de violet avec l’or bronze, des roses blanches dans le vent, le soulangeana sur fond argent. Je prends en photo et en pensée l’empreinte de ces quatre grands sépias qui cherchent l’esprit des graminées au bord de l’eau. Puis trois grands formats carrés, et encore quatre paysages de pins.

Sur les grands paravents, bouleaux et graminées, or et bronze. J’aime cette étude d’écorce, ces troncs mariés. Plusieurs arbres « remarquables ». Et enfin, cette plongée sous les frondaisons et l’échappée de lumière sous la voûte sombre, la forêt vivante, la forêt qui accueille, élève, nourrit l’esprit.

Je monte à l’étage, m’emplit d’une vision englobante, et emmène avec moi tous ces moments précieux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s