: Fileuse au pied du Fujisan :

[fr] Intrigante, cette photographie. Elle donne envie d’explorer et d’ouvrir toutes ses portes, aussi conventionnelles soient-elles.

Girl with spinning-wheel

Il s’agit d’une scène posée, prise dans l’atelier photographique T. Enami, à Yokohama. Sur le site (en anglais) consacré par Rob Oechsle au photographe Enami Nobukuni (江南 信國) , on apprend qu’il s’agit « d’une plaque pour lanterne magique, datant des années 1892-1895, utilisant en fond un décor de l’atelier du photographe ». L’image reproduite est un tirage sur papier albuminé (davantage de détails ici).

La jeune fille actionne un rouet à main posé sur le sol. Il est actionné de la main droite, tandis que la main gauche contrôle la torsion du fil avant qu’il ne s’enroule sur le fuseau. Difficile de savoir si le modèle avait une pratique de cette technique, ou si elle a simplement joué au mannequin… tout en regardant le photographe immortalisant sa pose, avec une image du Fujisan à l’arrière-plan, derrière les fusuma ouverts.

Autre étonnement : le motif ornant le kimono. On y voit un motif circulaire, qui évoque d’abord, sans trop chercher, l’image du chrysanthème (kiku). Mais en explorant les kamon, on se rend très vite compte que cela ne peut convenir car l’extrémité des éléments en cercle est retroussée. Ce n’est pas non plus un soleil. C’est en pensant à la roue que le motif se dévoile — peut-être — et ce avec d’autant plus de vraisemblance que le motif choisi serait alors vraiment en harmonie avec la scène photographiée. Ne serait-ce pas une roue en effet, mais alors celle du rouet, dont les pales en bois stylisées se déformeraient visuellement avec la vitesse ? Et les grandes lignes ornées de « virgules » qui courent verticalement sur le tissu du kimono, ne serait-ce pas le fil progressivement étiré, torsadé ? Je n’ai pas rencontré ce motif dans les listes consultées. En revanche, on peut rencontrer des bobines de fil ; ailleurs, un haori (récent) portant des motifs liés au filage : suivre ce lien. Qu’en pensez-vous : coïncidence ou volonté du photographe ?

Pour voir d’autres fileuses en action, on peut consulter l’intéressante collection de photographies anciennes de la bibliothèque de l’Université de Nagasaki, les voici en mini-galerie.
Cotton-spinning
An old couple spinning cotton
Two women loom cotton on a spinning wheel
Spinning
Spinning

Pour en savoir plus : voir ici un rouet assez proche actionné par une vieille fileuse népalaise. Le musée historique Toyota de la ville de Nagoya, consacré à l’industrie et à la technologie (Toyota Commemorative Museum of Industry and Technology), présente l’évolution des arts textiles au Japon, depuis le filage à la main, le rouet, le métier à tisser primitif (koshibata), jusqu’aux machines textiles les plus modernes. Voir la page en anglais et en japonais (avec photographies).

Sources : Le site de Rob Oechsle et les pages flickr sur T. Enami, Wikipedia, The Spinning Wheel Sleuth et ses faq, Japan Emblem Library, le musée Toyota de Nagoya (TCMIT) et les belles photos anciennes de l’Université de Nagasaki.
———–
Bookmark this on del.icio.us

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s