: Claire Basler, peintures : l’écouteuse des plantes :

[fr] Deuxième volet de l’exposition de printemps à la galerie Thierry Marchand : après ses dessins, ce sont les peintures récentes de Claire Basler que vous pouvez — devez — aller voir, vite, jusqu’au 30 juin !

claire basler dune 1 - 2009

En arrivant sur la place du Palais-Bourbon,vous prenez le trottoir où est situé le fleuriste Moulié et, au passage, absorbez un grand frisson de fleurs sublimes, serrées dans des vases hauts, comme des friandises intouchables. Puis, rue de Bourgogne, le numéro sept, entrez… Le soir du vernissage, de grandes branches de charme (?) et des bouquets de pivoines blanches, et du monde, des conversations, le sourire de Claire Basler.

Dans la pièce de gauche, la grande cimaise avec quatre rangées de neuf portraits de pavots, blancs, jaunes, carmins. Pressés, alertes, alanguis, ils déploient leurs multiples beautés, sollicitant le regard, juchés sur leurs tiges. Les grandes graminées ondoyant sur les dunes offrent ailleurs leur frais fouillis poétique, libre. À l’étage, vous retrouvez cette atmosphère recueillie qui sied si bien aux œuvres : murs plus proches, accrochage sensible. Variations sur des roses blanches, mais aussi triptyque où des pavots rose chair au cœur cramoisi dansent avec des fleurs de carotte. Et toujours, cette impression de rencontrer des êtres, de croiser du regard des portraits de fleurs…

Le bonheur de retrouver quelques dessins, comme une empreinte tendre, un peu secrète, généreusement dévoilée il y a quelques semaines ici même. Était-ce l’étape de maturation ou le repos entre les grandes aventures peintes, je ne sais, mais leur profondeur touche autant. Vous vous perdez aussi dans d’autres panneaux avec des graminées dans le vent. Et pas loin, sur fond argent, les calices roses sur des branches nues de Magnolia x soulangeana. Mais est-ce bien de ces fleurs-là qu’il s’agit ? Souvent vous doutez, car ces fleurs-là ne sont pas « décrites », elles sont captées et données au regard, entières et infidèles, car reflets de l’instant. Et vous avez longtemps l’impression de ne pas savoir si ce sont des roses ou des pivoines, des pavots ou des anémones, comme si l’on ne savait pas assez bien regarder, pas comme elle, l’écouteuse des fleurs.

Devant le sous-bois, vous imaginez un monde de fées et de sylvains, mais ils ne sont qu’inventés par vous. Ce paysage d’eau cependant, raconte une histoire. C’est le jour, l’atmosphère est assez sombre, et voir danser ces anémones violacées surgies des eaux vous évoque, au premier chef, des scènes plus maléfiques et d’anciennes terreurs populaires. Rien de tout cela cependant, serait-ce un clin d’œil amusé de l’artiste ? Elle a déjà offert à des iris de jardin un décor de hautes futaies, il y a quelque temps. Le pont vers le fantastique n’est ici nullement franchi, ni même emprunté. Vous pensez alors, en regardant plus longuement, que dans ce paysage aquatique, les fleurs ont choisi leur scène. Les anémones s’émancipent et désirent être là, danser là. Et comme nous avions tout à l’heure des portraits de fleurs, ce sont des scènes de fleurs qui s’offrent à votre imaginaire.

Revenez maintenant dans la galerie du rez-de-chaussée. Vous êtes prêt à prendre en pleine face le bal des lys et des œillets (?). Ailleurs, on vous parlera de combat. N’en croyez rien, sauf si l’artiste le confirme. Et vous le savez bien, ses tableaux portent rarement des titres. Si c’est un combat, il l’est alors à la manière baroque, celle des madrigaux guerriers et amoureux de Monteverdi. Dolentes, combattives, amoureuses, caressantes, féroces ou meurtries, à vous de choisir. En fond, l’horizon brumeux et liquide qui soutient et accueille l’assemblée de ces belles fleurs animées…

Source image : © Claire Basler

2 réflexions sur “: Claire Basler, peintures : l’écouteuse des plantes :

  1. !Felicidades!, es Usted una magnifica artista. Me he enamorado de su pintura nada mas verla.
    Pinto desde hace tiempo, aunque no siempre. Su pintura tiene tal categoria que me han dado ganas de tirar mis pinceles.
    Su arte es una alegria para la vista.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s