: Iris, tulipes, et autres signatures de la saison :

Quel plaisir de relever et marquer le passage des saisons, en changeant l’image-torii de son site, en célébrant les fêtes traditionnelles par un billet, un clin d’œil, un pense-bête dans son agenda !

encore pâle iris
tout droit bossu et ventru
violet en promesse

Iris en chemin

corbeilles de l’année
tulipes se haussant du col
les passants admirent

couleurs municipales

5 réflexions sur “: Iris, tulipes, et autres signatures de la saison :

  1. Les iris, quelle fleur magnifique……….

    Pour les voir fleurir loin de leur maman, je parts tous les matins avec de petits boutons que je dépose dans de petits verres d’eau……….

    « L’iris fleur des rois »

    « Quelle est la fleur emblématique de la royauté française? Le lis? Erreur. C’est l’iris qui a connu cet honneur. Le lis n’est qu’un usurpateur. La légende attribue ce choix à Clovis. Pourchassé dans des marécages par les Wisigoths, ce dernier se serait caché derrière des touffes d’iris. Victorieux et reconnaissant, il aurait troqué les crapauds qui décoraient ses armoiries contre les iris des marais. Mais ce n’est que vers 1150 que les rois de France, pourtant d’esprit peu bucolique, en ornèrent officiellement leur blason. On n’en saura jamais vraiment la raison. Nos aïeux, pas très pointilleux sur les noms de fleurs, appelaient «lis» toutes les plantes herbacées à grandes fleurs. De là, sans doute, la confusion entre ces deux plantes.

    Regardez les pétales d’un iris des jardins à la lumière frisante. Leur texture est changeante, scintillante, «irisée». C’est pourquoi les Grecs, qui croyaient que l’arc-en-ciel était l’écharpe de la déesse Iris, messagère entre les dieux et les hommes, ont donné à cette fleur le nom de la divinité. Autre analogie avec l’arc-en-ciel, l’iris a désigné assez tôt la membrane colorée et brillante de l’?il, et l’irisation, la faculté de disperser la lumière en rayons colorés. De là, peut-être, le diaphragme à iris qu’utilisent les photographes pour moduler l’ouverture de leur objectif.

    Depuis des millénaires, on rencontre l’iris autour du bassin méditerranéen, terre de ses origines. Stylisé sur de nombreux bas-reliefs dans l’Egypte ancienne. Gravé sur des bijoux et des objets de culte consacrés à Vénus, chez les Grecs et les Romains. Symbole de la pureté et de l’innocence de la Vierge Marie (en compagnie du lis, autre cause de confusion), chez les chrétiens. Au XVe siècle, les primitifs flamands, Hubert et Jan Van Eyck, Van der Weyden, Hugo Van der Goes… associent l’iris et le lis dans des bouquets stylisés et symboliques. Mais il faudra attendre les impressionnistes, notamment Monet, et Van Gogh pour voir la fleur bleu-mauve exploser sur les toiles. Le grand nombre de peintures et de gravures japonaises représentant l’iris témoigne aussi de son importance dans la culture nipponne: fête de l’Iris, nombreux parcs, poèmes et pièces de théâtre lui sont consacrés.

    « La famille des iris regroupe 300 espèces botaniques. Généralement divisées en rhizomateuses et bulbeuses. Le plus glorieux des iris à rhizome est l’iris des jardins ou Iris germanica. Avec ses feuilles persistantes en forme de glaive, ses fleurs bleu-mauve, il est le plus répandu. C’est lui, aussi, qui, grâce au travail des «obtenteurs» – ces pépiniéristes créateurs de nouvelles variétés par hybridation – se décline maintenant en centaines de nuances délicates, de l’orange au rose pâle, du jaune au rouille, du pourpre au presque noir. Progrès de la génétique et de la chimie des pigments aidant, ces iris prennent des formes opulentes avec une tendance aux feuilles frisées.

    Rhizomateux également, une espèce naine (20 cm de hauteur), parfaite pour les bordures, et l’iris des marais (celui de Clovis), qui aime vivre les pieds dans l’eau. Les iris bulbeux à petites fleurs, faciles à cultiver, sont surtout présentés en bouquets. Les iris barbus, eux, déploient toute une gamme de fragrances qui embaument les jardins: vanille, fruit de la Passion, fleur d’oranger. Les rhizomes dégagent un principe odorant essentiel, connu depuis l’Antiquité, pour la parfumerie. Autrefois, certains rhizomes étaient utilisés pour blanchir et parfumer les lessives. On se sert encore de l’iris jaune des marais dans la teinture des tissus. En Italie, l’iris de Florence (emblème de la ville), cultivé industriellement depuis le XIIIe siècle, entre dans la fabrication des cosmétiques. Fleur de la beauté, mais aussi de la santé, aux yeux de nos ancêtres, l’iris faisait figure de panacée, guérissant à peu près tout, même la rage! Déjà, on donnait aux bébés un morceau de rhizome à mâchouiller pour qu’ils fassent leurs dents. »

  2. à N., c’est une de mes préférées, jusqu’à la prochaine…

    à Marieva, quel commentaire ! plutôt un vrai billet. Où est le blog de Marieva qu’on puisse s’y plonger. Si pas encore créé, pourquoi attendre ? Merci beaucoup pour la visite, à bientôt.

  3. la bannière est magnifique et je trouve le haiku sur les iris très beau. Frais, printanier, plein de promesses.

  4. Marieva écrit sa petite histoire de vie, pour ne pas oublier, rien d’extraordinaire ou presque…………

    Et puis, de temps en temps elle part en promenade………
    C’est ainsi qu’elle a découvert votre site, qu’elle voyage dans le monde, les étoiles, les mers, la nature, qu’elle a fait la connaissance de conteurs de jolies histoires……….., ses préférées reviennent à Twinkle, avec Brind’laine, le journal de Marguerite, le mariage du roi de trolls, magnifiquement illustrées. C’est grâce à cette petite étoile qu’elle vous a trouvé , et, qu’elle reviendra un jour pour vous faire un petit coucou, afin de mieux vous connaître.

    Un petit bonjour ensoleillé de Provence.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s