: L’Œil du jardin japonais : Garden in the eye :

Read this Post in English

[fr] Les jardins japonais sont tout autant sans doute des paysages réels que des objets mentaux. Comme un photographe ou un peintre voit partout le monde qui l’entoure comme cerné d’un cadre virtuel qui isole la beauté d’une scène, l’extravagance d’un détail, l’irisation d’une atmosphère, comme le poète traduit avec des mots que nul autre n’aurait su choisir le poignant et l’irrémédiable, le peuple japonais intègre la nature à sa vie, se nourrit en permanence de l’éphémère beauté des paysages, des jardins. Pour lui la beauté réside et naît autant dans les lieux sauvages que dans l’urbanité, captée par cette sensibilité et cette ouverture aux choses qui participent des éléments essentiels du shintō (神道), en attribuant à la nature un caractère sacré.

Quelques pistes à explorer, en pas japonais, sur des sentiers de montagne, dans les jardins monastiques, les minuscules jardins (tsuboniwa), et en plein cœur des mégapoles… Quelques tissages d’imaginaires :

Sakura - (c) wabisabi55

Source : wabisabi55.exblog.jp 元気印で咲きましたぁ▼

  • de minuscules instantanés poétiques des maîtres du haiku
  • Saules verts

    Sourcils peints

    Au front de la colline

    (Moritake)

    Sur les brins d’herbe

    Marchez, amusez-vous

    Gouttes de rosée

    (Ransetsu)

    Source : Fourmis sans ombre, le livre du haiku, anthologie-promenade par Maurice Coyaud, Paris, Éditions Phébus, 1981.

  • des fragments capturés par un photographe comme small-talk dans le blog ひつじ雲日記 Stratus.exblog.jp, par exemple ici quelque chose comme l’esprit d’une cascade, et là la note de Sei Shonagon sur le même sujet :

    La cascade d’Otonashi.

    A propos de la cascade de Furu, on a vraiment du plaisir à penser qu’un empereur, après avoir abdiqué, serait allé la voir.

    Les cascades de Nachi sont en Kumano, et j’ai, quand j’y songe, le cœur charmé.

    La cascade de Todoroki. Comme elle est bruyante et terrible !

  • Les jardins de pierres et de sable ratissé (枯山水, karesansui) que nous connaissons tous, métaphores et symboles sublimés de la nature, que l’on peut transporter en esprit et en réduction sur un coin de table, en recréant avec le souci de l’espace, la mise en relation d’objets quotidiens, une feuille, quelques galets, un lieu propice au jardin intérieur. Pour voir de très beaux jardins japonais, suivre, parmi d’autres sources, ces liens : The Japanese Garden, un site très complet du Bowdoin College, Brunswick, Maine et celui de l’architecte Mark Peter Keane.
  • Jardin de pierres et galets - FuroshikiBlog 2008Neige à Kyoto et pierre figurée - FuroshikiBlog 2008
  • Photographies de FuroshikiBlog, 2008 : Jardin de galets – Pierre-Lion devant un paysage de neige

  • Pour la surprise, parmi d’autres (billet à faire), le regard d’une Japonaise en France qui a parfois, (mais pas toujours) un beau brin d’œil, En Ville qui danse*, voir par exemple ses captures de Paris.
  • Pour rêver dans des jardins parfumés, suivre l’invitation au voyage du site Tadaya, en animation flash 多田屋. N’hésitez pas à cliquer sur les éléments de la barre de menu (sur fond noir) en bas de la page d’accueil : vous libèrerez des paysages étonnants qui s’enroulent et de déploient sur l’écran ! Tadaya est le nom d’une auberge traditionnelle japonaise.

L’écriture de ce billet est due à l’incitation de Vanessa pour la série Passeurs d’imaginaires.

——

[en] Japanese gardens are real landscapes but also mental objects. A photographer or a painter sees the world all around as if it were always « framed » to enhance its quality : his mind sees and focuses on the beauty of a scene, the extravagance of a detail, the irisation of an atmosphere. A poet unveils life, with words no one would have chosen, as a passionate and irremediable theater. In the same way, Nature is essential for Japanese people. It is deeply integrated into one’s life, through the transitory beauty of trees, flowers, rivers, mountains, and gardens. Beauty is seen as much in the wild as in the urban places. This feeling about Nature is one of the essential components of the shintō (神道), which involves the worship of kami.

Kyoto, Daisen-In - Japanese zen garden

Source : Kyoto, View of the Daisen-in stone garden. Photograph by Ivanoff, July 2006.

  • Nature and gardens as seen by haiku masters

plank bridge
clinging for their lives
ivy vines
(Basho)

in the icy moonlight
small stones
crunch underfoot
(Buson)

along the mountain road
somehow it tugs at my heart
a wild violet
(Basho)

a note from the bell
a cry from the water fowl
and the night darkens
(Issa)

Source : Haiku : poetry ancient and modern, an anthology compiled by Jackie Hardy, Tuttle publishing, 2002.

  • Fragments and details catched by a photographer. See small-talk, and his blog ひつじ雲日記 Stratus.exblog.jp, for instance these images that show what could be told the spirit of a waterfall.
  • Rock and sand gardens (枯山水, karesansui) express nature through symbolic design and elements. To learn more about beautiful zen gardens, follow these links : The Japanese Garden, from Bowdoin College, Brunswick, Maine et architect Mark Peter Keane’s site.

——
Bookmark this on del.icio.us

4 réflexions sur “: L’Œil du jardin japonais : Garden in the eye :

  1. Superbe promenade, dans l’esprit, la poétique… vraiment une belle mise en bouche des jardins japonais… et quels liens! Merci du partage et de tes déambulations de fourmis dans ce superbe univers.

  2. Merci Vanessa pour ton pingback, il ne me reste plus qu’à aller visiter tous les jardins imaginaires que tu nous as offerts. Les jardins mériteraient une deuxième édition de l’appel à billets partagés!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s