: Furoshiki-Bashi and webtravel, Happy Hanami and 26x ! : 風呂敷-橋 – 花見 + 音楽 – 26x :

Lire ce billet en français

[en] Hanami is certainly one of the best ways to celebrate and enjoy the cherry blossoms with one’s friends and relatives. Why not try to gather the flowering petals while she sings and plays the piano, as seen in this Japanese blog ?

26×参式 - 2007.04.11 - Hanami by furoshikiblog (Japan)

This illustration is from a twin blog written in Japanese (which I cannot read), that began a few months before (2006.06.02.) mine. I didn’t know when I started this one. Searchengines rapidly showed that [fr] FuroshikiBlog was not alone on the net. Creating a symbolic bridge (Furoshiki-Bashi), I included [ja] Furoshikiblog in my own blogroll and I like to visit regularly. The artist on this blog celebrates every new 26th post. The crossed Hanami theme was a good occasion to make a trackback. Please have a look!
———–

[fr] Hanami 花見 (ou « regarder les fleurs ») est certainement l’une des manières traditionnelles les plus agréables d’apprécier la beauté de la nature japonaise et de célébrer cet événement en compagnie d’amis ou de proches. Pourquoi ne pas tenter d’attraper la merveille des pétales en pluie, tandis qu’une voix féminine chante en s’accompagnant au piano, comme le propose ce blog japonais ?

L’image montrée plus haut provient d’un blog jumeau écrit en japonais (que je ne sais pas lire), et qui a commencé sa vie quelques mois (2 juin 2006) avant celui que vous lisez présentement. Je ne me débrouille laborieusement qu’à travers des dictionnaires en ligne et traductions automatiques pour comprendre ou écrire quelques lignes. Les moteurs de recherche m’ont rapidement prouvé que [fr] FuroshikiBlog n’était pas seul sur la Toile. J’ai alors créé un pont symbolique (Furoshiki-Bashi) en incluant [ja] Furoshikiblog dans ma blogliste. J’ai plaisir à prendre régulièrement de ses nouvelles et contribue certainement à faire grimper ses statistiques. L’artiste qui publie ce blog célèbre chaque passage d’un multiple de 26 dans la succession de ses billets. Ici c’est le soixante-dix-huitième. Le thème partagé de Hanami était une bonne occasion pour moi de faire un rétrolien. Je vous recommande la visite !

En écho, un cerisier parisien, au Jardin des Plantes. Cerisier au Jardin des Plantes, Paris - (c) FuroshikiBlog

Autre clin d’oeil : une photographie d’Édouard Boubat (prétendument) prise au Japon en 1983, comme le disait la légende du document que j’ai reproduit. La prise de vues ayant été faite au parc de Sceaux, voir l’article de Magali Jauffret (L’Humanité, 23 octobre 1997). Tous droits réservés bien sûr et montrée ici en tout petit pour le plaisir, comme une citation de bonheur à partager.
Édouard Boubat - Cerisiers Parc de Sceaux - 1983 - (c) E. Boubat

———–
Bookmark this on del.icio.us

3 réflexions sur “: Furoshiki-Bashi and webtravel, Happy Hanami and 26x ! : 風呂敷-橋 – 花見 + 音楽 – 26x :

  1. Je connais bien la photo d’Edouard Boubat, et c’est certainement l’une de mes favorites, j’aime en effet beaucoup la photographie. Le blog jumeau est lui aussi très intéressant, et plein d’humour, bien que je ne sache absolument pas lire le japonais non plus!!
    On connait bien les cerisiers blancs, mais le plaisir de ces cerisiers roses est vraiment différent, les pompons (les fleurs) ont une légère odeur très subtile et agréable. Mais le plaisir parfait, c’est de faire comme sur la photo d’E. Boubat, on se met sous le cerisier, un ami secoue l’arbre pour vous et vous pouvez alors sautiller de joie sous cette pluie de doux pétales…

  2. Même sans ami bienveillant, au moment où les cerisiers sont en pleine floraison, il suffit de très peu de chose pour déclencher cette pluie incroyable, un peu de vent, ou simplement la fin de la vie de ces fleurs. C’est ainsi que les fleurs de cerisiers sont au Japon le symbole de l’éphémère, un reflet de l’impermanence des choses, et du sentiment que l’on appelle  » mono no aware « .

    Voir à ce sujet Louis Frédéric, Le Japon : dictionnaire et civilisation, Paris, Éditions Robert Laffont, 1996, p. 760 (collection Bouquins) :

     » Mono no Aware.  » Choses propres à émouvoir », expression utilisée pour décrire un sentiment donnant lieu à une impulsion émotionnelle, et fréquemment utilisée dans les arts et la littérature depuis la période de Heian. Ce sentiment fugitif et diffus, qui peut être partagé par plusieurs personnes à la fois, comprend une certaine part de mélancolie, de regret non exprimé, en partie dû au sentiment bouddhique de l’impermanence de toute chose (mujô). L’admiration des cerisiers en fleurs (hanami) peut compter parmi les mono no aware. De même la contemplation des feuilles rougies des érables (momijigari), la vue de la neige ou des feuilles qui tombent, une journée brumeuse, une fine pluie, la vue d’un navire en partance, d’une personne chère qui disparaît au détour d’un chemin, etc. « 

  3. J’aime beaucoup « mono no aware » mais je n’y mettrais pas forcément une part de mélancolie, sûrement à cause de mon éducation occidentale… Cela dit, j’en profite pour dire que je me dis souvent que les Japonais ont une manière de décrire les choses assez surprenante (en tous cas pour une occidentale), mais souvent avec beaucoup de poésie…
    Quoi qu’il en soit, bravo pour ce magnifique header, j’aime vraiment beaucoup!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s