: Kimiko Yoshida, photographe : 吉田 きみこ :

Kimiko Yoshida (c) Dwell

[fr] Photographe japonaise née à Tokyo en 1963, Kimiko Yoshida vit en Europe depuis 1995 et travaille actuellement à Paris. Consulter sa biographie personnelle ici.

Son travail photographique est en grande partie constitué de variations sur l’autoportrait, l’intime et l’extérieur, mais aussi l’éphémère (fleurs de cerisiers), le masque, l’insaisissable…

On trouve beaucoup de littérature sur son oeuvre dans la presse, spécialisée ou non, mais le mieux est, pour qui ne la connaîtrait pas encore, de regarder ses photographies (son format préféré est carré, présenté en 120 x 120 cm),
sur son site http://www.kimiko.fr
ou de visiter l’une de ses expositions,

aujourd’hui même à Paris :
[ Vernissage samedi 13 janvier 18 h-21 h ]
[ 6, passage des Gravilliers 75003 Paris ] Galerie Métropolis a solo show
RAISON DE MORT
2007 January 13-March 3

pour quelques jours seulement, toujours en janvier et à Paris :
Futur Intérieur interior design fair Porte de Versailles on the booth of galerie Pierre-Alain Challier
Hall 4, booth B 09/C 10
2007 January 20-25

ou ailleurs en 2007 : Palm Beach, Phoenix, Paris, Madère, Arles…

Petite galerie
The Shinto Bride 2002 - (c) Kimiko Yoshida The Bride Queen of Saba, Cartier. Self-portrait 2003 - (c) Kimiko Yoshida The Bride with the mask of Herself. Self-portrait 2002 - (c) Kimiko Yoshida The Amateratsu Bride, Self-portrait 2005 - (c) Kimiko Yoshida Hanamatsuri 2006 - (c) Kimiko Yoshida The Green Tea Bride. Self-portrait, 2006 - (c) Kimiko Yoshida Self-portrait with a Comma. Yves Klein Blue, 2005 - (c) Kimiko Yoshida The Bride with a Hanoukia, Germany, XVIIIth Century. Self-portrait, 2006 - (c) Kimiko Yoshida Tomb 2005, 007 Pulvis - (c) Kimiko Yoshida

Sources des images : Portrait de Kimiko Yoshida, d’après la revue de presse sur son site (Dwell, December 2002). Miniatures également d’après le site de l’artiste.

4 réflexions sur “: Kimiko Yoshida, photographe : 吉田 きみこ :

  1. Bonjour Vincent, rien d’étonnant dans cet enthousiasme que je partage aussi. La démarche de Kimiko Yoshida est, me semble-t-il, extrêmement cohérente. Son exposition « Marry me ! » et le livre correspondant m’ont permis de la découvrir.

  2. L’oeuvre de Kimiko touche le néophyte autant qu’elle persuade le professionnel de la communication, son art abouti est centré sur les différents aspects de son image mais décliné dans les couleurs et les feutrés qui servent le mieux chaque rôle, il s’agit en effet d’une série de rôles picturaux qu’elle se donne à jouer, partant d’un objet de parure du corps, pièce de vêtement, joaillerie ou masque traditionnel, elle le sublime, se l’attribue et le met en scène sur son propre visage.
    Kimiko est le photographe, le metteur en scène, l’objet et le personnage…et la magie opère.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s